Jeanne la Bouseuse

9,00

” La Bouseuse ” d’Alexandre Vargas est une princesse en cours de chrysalide. On ressent cette impression d’excitation dangereuse : tout peut naître, tout peut exploser et surtout, tout peut se transformer, ce qui donne envie de cavaler de page en page sur les mots cabossés de l’auteur. C’est le grand retour à la terre brûlante, l’escalade inversée des entrailles, là où tout se fabrique ou disparaît. Alexandre Vargas se promène en équilibre sur sa plume pour mieux s’éventrer, un sourire au coin des lèvres. Du funambulisme écorché au service de l’intense. Ce livre est servi avec un assortiment de vents et marées véritables, et on s’accroche à ses pages comme à la barre d’un wagonnet de montagnes russes. On est bousculé et on adore ça.

– Mathias Malzieu

Catégorie : Étiquettes : ,